strict-transport-security: max-age=31536000; includeSubDomains

Intolérances alimentaires et régime pauvre

en matière grasse

Vous devez suivre un régime pauvre en matière grasse ? Vous souhaitez simplement diminuer vos apports pour préserver votre santé ? Modifier son alimentation n’est jamais simple. 1. Mais qu’est-ce que la matière grasse et à quoi sert-elle ? 2. Quelles sont les bonnes et mauvaises graisses ? 3. Comment évaluer la présence et la qualité de matière grasse sur les étiquettes alimentaires ? 4. Pourquoi choisir un régime pauvre en graisse ? En quoi ce régime consiste-t-il ?

Qu’est-ce que la matière grasse et à quoi sert-elle ?

Les lipides font partie des sept constituants de base de notre alimentation avec les glucides, les protéines, les vitamines, les oligo-éléments et minéraux et l’eau. Ce sont les graisses ou la ‘matière grasse’ de la vie courante. Ils sont caractérisés par leur insolubilité dans l’eau : on dit qu’ils sont hydrophobes. Ils exercent des rôles majeurs au sein de notre organisme : ils participent à la structure et à la fonction des membranes cellulaires et interviennent dans de nombreuses fonctions biologiques (hormones, vitamines, transport, réserve...). Il existe différentes classes de lipides : - Les triglycérides (représentent 95 à 98 % des lipides alimentaires ingérés) - Les phospholipides - Les sphingolipides - Les esters de cholestérol Parmi les triglycérides (constituants principaux des graisses animales, de l'huile végétale et des produits laitiers) on distingue : - Les acides gras saturés - Les acides gras monoinsaturés - Les acides gras poly-insaturés

Quelles sont les bonnes et mauvaises graisses ?

Les termes « bonnes » et « mauvaises » graisses sont souvent utilisés pour distinguer les acides gras saturés des acides gras insaturés. Les bonnes graisses sont les acides gras insaturés que l’on trouve dans : Les avocats, Les noix Les poissons gras. Ces graisses sont bénéfiques pour nous. Les mauvaises graisses sont les acides gras saturés qui se trouvent surtout dans les graisses d’origine animale telles que le beurre, la crème fraîche, les fromages, le saindoux ou le lard. On les trouve également dans certaines huiles végétales tropicales comme l’huile de palme et dans les produits alimentaires fabriqués à partir de ces sources de gras comme les pâtisseries, les charcuteries ou les produits laitiers comme les fromages à plus de 40% de matières grasses. Les apports en acides gras saturés ne doivent pas dépasser 25 % des apports en lipides. Les acides gras saturés ont tendance à augmenter le taux du cholestérol sanguin et surtout celui du LDL cholestérol (mauvais) et à favoriser les dépôts de cholestérol dans les artères. Ils augmentent aussi les risques de maladies cardiovasculaires. Les mauvaises graisses désignent également les graisses hydrogénées (acides gras trans), qui peuvent être utilisées pour augmenter la durée de conservation, la consistance et le goût des aliments transformés. Il a été démontré que les graisses hydrogénées sont nocives pour notre organisme. Elles devraient représenter moins de 2 % des graisses ingérées.

Comment évaluer la présence et la qualité de matière grasse sur les étiquettes alimentaires ?

Savoir distinguer les ‘bonnes graisses des mauvaises graisses va rendre plus aisé le décryptage des étiquettes alimentaires et la compréhension de la table des valeurs nutritionnelles. Pour évaluer la présence de matières grasses sur un produit il convient de regarder la ligne : Matières grasses (ou Lipides) totales (en g) avec en dessous la mention « dont acides gras saturés ». Il est important d’y prêter attention. Si on lit par exemple « matières grasses : 28 g, dont acides gras saturés : 18 g », cela signifie que la majorité des lipides présents dans ce produit sont des mauvaises graisses favorisant entre autres les maladies cardiovasculaires la différence des acides gras insaturés, qui ont eux un effet protecteur).

Pourquoi choisir un régime pauvre en graisse ? En quoi ce régime consiste-t-il ?

Comme son nom l’indique, un régime pauvre en graisse est un régime dans lequel la quantité de graisses consommées est limitée et vise à contrôler les taux de lipides sanguins d’une part mais aussi à réduire les risques de maladies cardio-vasculaires. Ce régime est indiqué en prévention de l'athérosclérose (Dépôt d'une plaque essentiellement composée de lipides, d'athérome, sur la paroi des artères) et en présence d'hypertension ou de diabète. Ce régime est également la première étape du traitement d'un taux élevé de cholestérol sanguin. On peut le combiner à un régime à faible teneur en sel. Il peut également être utile lors de difficultés à digérer, à absorber ou à transformer les lipides alimentaires (pancréatite, reflux gastro- œsophagien) et peut être plus ou moins restrictif selon les situations. De manière générale il convient : - D’éviter les aliments gras : viennoiseries, pâtisserie, charcuterie, glace, fromage, biscuits, chocolat - De choisir des modes de cuisson sans graisses (au four, en papillote, à la vapeur etc.) - D’éviter les fritures (frites, panures, samoussa…), les sautés, les rissolés, les ragoûts etc - D’éviter les plats préparés du commerce. Un régime pauvre en graisse doit être correctement équilibré et inclure une quantité saine de vitamines et de minéraux. Dans certains contextes aigus, un régime strictement sans graisse est préconisé. Les régimes ‘restrictifs et à titre préventif sont déconseillés !! Supprimer totalement les lipides de l’alimentation pourrait nuire à la santé. Ne pas hésiter, en cas de besoin, à se diriger vers un professionnel de la nutrition. Si vous souhaitez plus de précisions, n’hésitez pas à me contacter. Je suis là pour vous aider ! Adopter un régime pauvre en graisse ne signifie pas sacrifier la saveur. A paraître en janvier 2024 un livre de recettes santé délicieuses et contenant des recettes adaptées que vous pouvez intégrer à votre alimentation. Alors n’hésitez pas et suivez-moi sur les réseaux !
“Si on ne s'occupe pas de notre santé bientôt on devra s’occuper de nos maladies !” Charlène INNOCENTI
matières grasses Logo Facebook Logo Linkedin Logo Instagram informations nutritionnelles tableau mauvaises graisses
Vous êtes le visiteur nr :

Intolérances alimentaires et régime

pauvre en matière grasse

Vous devez suivre un régime pauvre en matière grasse ? Vous souhaitez simplement diminuer vos apports pour préserver votre santé ? Modifier son alimentation n’est jamais simple. 1. Mais qu’est-ce que la matière grasse et à quoi sert- elle ? 2. Quelles sont les bonnes et mauvaises graisses ? 3. Comment évaluer la présence et la qualité de matière grasse sur les étiquettes alimentaires ? 4. Pourquoi choisir un régime pauvre en graisse ? En quoi ce régime consiste-t-il ?

Qu’est-ce que la matière grasse et à quoi sert-elle ?

Les lipides font partie des sept constituants de base de notre alimentation avec les glucides, les protéines, les vitamines, les oligo-éléments et minéraux et l’eau. Ce sont les graisses ou la ‘matière grasse’ de la vie courante. Ils sont caractérisés par leur insolubilité dans l’eau : on dit qu’ils sont hydrophobes. Ils exercent des rôles majeurs au sein de notre organisme : ils participent à la structure et à la fonction des membranes cellulaires et interviennent dans de nombreuses fonctions biologiques (hormones, vitamines, transport, réserve...). Il existe différentes classes de lipides : - Les triglycérides (représentent 95 à 98 % des lipides alimentaires ingérés) - Les phospholipides - Les sphingolipides - Les esters de cholestérol Parmi les triglycérides (constituants principaux des graisses animales, de l'huile végétale et des produits laitiers) on distingue : - Les acides gras saturés - Les acides gras monoinsaturés - Les acides gras poly-insaturés

Quelles sont les bonnes et mauvaises graisses ?

Les termes « bonnes » et « mauvaises » graisses sont souvent utilisés pour distinguer les acides gras saturés des acides gras insaturés. Les bonnes graisses sont les acides gras insaturés que l’on trouve dans : Les avocats, Les noix Les poissons gras. Ces graisses sont bénéfiques pour nous. Les mauvaises graisses sont les acides gras saturés qui se trouvent surtout dans les graisses d’origine animale telles que le beurre, la crème fraîche, les fromages, le saindoux ou le lard. On les trouve également dans certaines huiles végétales tropicales comme l’huile de palme et dans les produits alimentaires fabriqués à partir de ces sources de gras comme les pâtisseries, les charcuteries ou les produits laitiers comme les fromages à plus de 40% de matières grasses. Les apports en acides gras saturés ne doivent pas dépasser 25 % des apports en lipides. Les acides gras saturés ont tendance à augmenter le taux du cholestérol sanguin et surtout celui du LDL cholestérol (mauvais) et à favoriser les dépôts de cholestérol dans les artères. Ils augmentent aussi les risques de maladies cardiovasculaires. Les mauvaises graisses désignent également les graisses hydrogénées (acides gras trans), qui peuvent être utilisées pour augmenter la durée de conservation, la consistance et le goût des aliments transformés. Il a été démontré que les graisses hydrogénées sont nocives pour notre organisme. Elles devraient représenter moins de 2 % des graisses ingérées.

Comment évaluer la présence et la qualité de

matière grasse sur les étiquettes alimentaires ?

Savoir distinguer les ‘bonnes graisses des mauvaises graisses va rendre plus aisé le décryptage des étiquettes alimentaires et la compréhension de la table des valeurs nutritionnelles. Pour évaluer la présence de matières grasses sur un produit il convient de regarder la ligne : Matières grasses (ou Lipides) totales (en g) avec en dessous la mention « dont acides gras saturés ». Il est important d’y prêter attention. Si on lit par exemple « matières grasses : 28 g, dont acides gras saturés : 18 g », cela signifie que la majorité des lipides présents dans ce produit sont des mauvaises graisses favorisant entre autres les maladies cardiovasculaires la différence des acides gras insaturés, qui ont eux un effet protecteur).

Pourquoi choisir un régime pauvre en graisse ?

En quoi ce régime consiste-t-il ?

Comme son nom l’indique, un régime pauvre en graisse est un régime dans lequel la quantité de graisses consommées est limitée et vise à contrôler les taux de lipides sanguins d’une part mais aussi à réduire les risques de maladies cardio-vasculaires. Ce régime est indiqué en prévention de l'athérosclérose (Dépôt d'une plaque essentiellement composée de lipides, d'athérome, sur la paroi des artères) et en présence d'hypertension ou de diabète. Ce régime est également la première étape du traitement d'un taux élevé de cholestérol sanguin. On peut le combiner à un régime à faible teneur en sel. Il peut également être utile lors de difficultés à digérer, à absorber ou à transformer les lipides alimentaires (pancréatite, reflux gastro-œsophagien) et peut être plus ou moins restrictif selon les situations. De manière générale il convient : - D’éviter les aliments gras : viennoiseries, pâtisserie, charcuterie, glace, fromage, biscuits, chocolat - De choisir des modes de cuisson sans graisses (au four, en papillote, à la vapeur etc.) - D’éviter les fritures (frites, panures, samoussa…), les sautés, les rissolés, les ragoûts etc - D’éviter les plats préparés du commerce. Un régime pauvre en graisse doit être correctement équilibré et inclure une quantité saine de vitamines et de minéraux. Dans certains contextes aigus, un régime strictement sans graisse est préconisé. Les régimes ‘restrictifs et à titre préventif sont déconseillés !! Supprimer totalement les lipides de l’alimentation pourrait nuire à la santé. Ne pas hésiter, en cas de besoin, à se diriger vers un professionnel de la nutrition. Si vous souhaitez plus de précisions, n’hésitez pas à me contacter. Je suis là pour vous aider ! Adopter un régime pauvre en graisse ne signifie pas sacrifier la saveur. A paraître en janvier 2024 un livre de recettes santé délicieuses et contenant des recettes adaptées que vous pouvez intégrer à votre alimentation. Alors n’hésitez pas et suivez-moi sur les réseaux !
“Si on ne s'occupe pas de notre santé bientôt on devra s’occuper de nos maladies !” Charlène INNOCENTI
matières grasses Logo Facebook Logo Linkedin Logo Instagram informations nutritionnelles tableau mauvaises graisses
Vous êtes le visiteur nr :